Prix

2013:
SIXIEME EDITION DU PRIX DE LA PAIX

Symposium : « LES TROIS GRANDS MONOTHEISMES ET LES DEFIS DU XXIEME SIECLE »

Lauréats :
CARD. PAUL POUPARD
MUSTAPHA CHERIF
ACHINOAM NINI (NOA)
CARD. CARLO MARIA MARTINI (à sa mémoire)

Le monde actuel est bouleversé par des questions importantes et dramatiques, auxquelles s’ajoute une profonde crise étique et de valeurs.
Le problème, encore irrésolu, de la faim dans le monde, les conséquences graves de la crise économique et de l’environnement, aussi bien que les manifestations grandissantes de rage et d’intolérance pour les élus ne sont que des exemples de problèmes dont personne ne peut manquer de s’interroger.
Par conséquent, il est incontournable de mener une réflexion sérieuse sur le désarroi moral de nos jours, qui complique considérablement la possibilité de trouver des moyens nouveaux et durables de vie en commun.
Grâce à son autorité, qui lui a permis de devenir l’un des protagonistes parmi les principaux intellectuels musulmans qui veulent créer un lien solide entre l’Islam et le Christianisme, et à son œuvre intellectuelle et philosophique, qui met en lumière les argumentations rationnelles en faveur d’une analyse des textes sacrés de l’Islam éloignée des interprétations strictes des fondamentalismes, la Fondation Ducci a délibéré de décerner le Prix de la Paix 2013 à Moustapha Cherif.


En vertu des nombreuses initiatives liées à un parcours e vie commun dans le cadre de la médiation interreligieuse, aussi bien que pour son engagement pour la réalisation d’un monde nouveau, sous le signe de la justice et de la paix, de la vérité et de la liberté, vers des objectifs sociaux communs susceptibles de donner une âme et un visage humain à la société globale, la Fondation Ducci a délibéré de décerner le Prix de la Paix 2013 à S.Ém. Révérend Paul Poupard pour sa contribution inégalable dans l’exercice de ses hautes fonctions.


Nommée «ambassadeur de la bonne volonté», «Chevalier de l’Etoile d’Italie», «Dove of Peace» pour sa capacité extraordinaire de transposer dans ses paroles et sa musique le dialogue nécessaire entre les Israéliens et les Palestiniens, la Fondation Ducci décerne la Prix de la Paix 2013 à Achinoam Nini pour son louable engagement de mettre son art au service de la recherche de la paix et de la compréhension mutuelle entre les deux communautés.


En considération de la dévotion exemplaire montrée pour le dialogue avec tout le monde, croyants et non croyants, de l’amour pour la connaissance et pour une étude sans barrières du dialogue à la fois œcuménique et avec les autres religions, notamment le Judaïsme et l’Islam, grâce auquel il est devenu l’un des personnalités les plus prisées et respectée au sein de l’Eglise catholique, la Fondation Ducci décerne le Prix de la Paix 2013 à la mémoire du Cardinal Carlo Maria Martini. Le prix est remis à la sœur du Cardinal Martini, prof. Maria Martini Facchini.

2012: V EDITION DU PRIX DE LA PAIX

Symposium : « CHRISTIANISME, JUDAISME, ISLAM : PERSPECTIVES ET RACINES COMMUNES »

Lauréats :
ANDRÈ AZOULAY
MUSTAFA CERIC
MARCO IMPAGLIAZZO

Les événements du printemps arabe ont sans aucun doute modifié les schémas d’approche traditionnels au monde arabe et au Moyen Orient, engageant ainsi une recherche indirecte de modèles pour la vie en commun des peuples et des civilisations de la région. Toutefois, malgré ce qui s’est passé récemment, il reste des nombreux conflits fomentés pour des raisons religieuses ou culturelles, qui requièrent une réponse prompte aussi bien qu’efficace. Quelles sont les voies pour une solution, et donc pour une paix durable?
En vertu de son engagement appréciable, tout d’abord en ce qui concerne la création du groupe «Identité et Dialogue», caractérisé dès le début par sa contribution à la promotion du dialogue et à la compréhension mutuelle entre les peuples, notamment dans le contexte palestinien, mais aussi quant à son rôle marquant en tant de président de la «Fondation Anna Lindth», la Fondation Ducci a délibéré de décerner le Prix de la Paix 2012 à S.E. André Azoulay.


Pour sa contribution importante au niveau international en tant que promoteur du dialogue interreligieux et interculturel dans le cadre de la Commission internationale pour la recherche de la paix, dont il est membre du Comité directif, et de la Conférence mondiale des religions pour la paix, la Fondation Ducci a déliberé de décerner le Prix de la Paix au grand mufti de Bosnie-Herzégovine, S. Ém. Mustafa Ceric.


En raison de sa connaissance approfondie de l’histoire des religions, notamment de l’Eglise catholique romaine, aussi bien que pour son activité de journaliste et d’auteur d’essais sur la recherche du dialogue entre les cultures et les religions, et pour son rôle de Président de la Communauté de Sant’Egidio – l’une des organisations les plus concrètement engagées au niveau mondial pour l’affirmation de la paix entre les peuples – la Fondation Ducci a délibéré de décerner le Prix de la Paix 2012 au Prof. Marco Impagliazzo.

2011: IV EDITION DU PRIX DE LA PAIX

Symposium : « CHRISTIANISME, JUDAÏSME, ISLAM : DE LA COEXISTENCE À LA CONFRONTATION »

Lauréats :
MOHAMED TALBI
TULLIA ZEVI (à sa mémoire)
CARD. ROGER ETCHEGARAY

En considération de son autorité, qui lui a permis de devenir l’un des protagonistes parmi les principaux intellectuels musulmans qui veulent créer un lien solide entre l’Islam et le Christianisme, et à son œuvre intellectuelle et philosophique, qui met en lumière les argumentations rationnelles en faveur d’une analyse des textes sacrés de l’Islam éloignée des interprétations strictes des fondamentalismes, la Fondation Ducci a délibéré de décerner le Prix de la Paix 2011 à Mohamed Talbi.


En raison de son rôle de Diplomate auprès du Saint-Siège, qui l’a mené, au fils des années, à gérer des affaires très délicates – dont ses rencontres à Cuba avec Fidel Castro, à Baghdâd avec Saddam Hussein et au Rwanda pendant le génocide – et de son engagement à soutenir les raisons du dialogue et de la coexistence pacifique entre les peuples, la Fondation Ducci décerne le Prix de la Paix 2011 à S. Ém. le Cardinal Roger Etchegaray.


Pour son engagement comme intellectuelle juive et personnalité de premier plan au sein du judaïsme italien et international, la Fondation Ducci décerne le Prix de la Paix à la mémoire de Tullia Zevi.

2010: III EDITION DU PRIX DE LA PAIX

Symposium : « CONFRONTATION ENTRE LES TROIS GRANDS MONOTHÉISMES (CHRISTIANISME, JUDAÏSME, ISLAM)_ L’INDIVIDU ET LA SOCIÉTÉ »

Lauréats :
MOHAMMED AL SAMMAK
SHLOMO BEN AMI
GIANFRANCO RAVASI

Comment le message des trois grands monothéismes représente-t-il une valeur ajoutée, et non pas un obstacle, pour le dialogue et la connaissance mutuelle entre les cultures, et donc entre les individus? comment éviter la généralisation et les lieux communs qui ont tendance à identifier des conflits politiques comme des véritables chocs des civilisations?

Le Président du conseil pontifical pour la culture Gianfranco Ravasi, l’ancien ministre des affaires étrangères Shlomo Ben Ami et le secrétaire du Comité pour le dialogue chrétien-musulman Muhammed Al Sammak ont participé au débat, modéré par le directeur du magazine Limes, Lucio Caracciolo, et par le journaliste Paolo Branca. Le vice-président de la Chambre des Députés, M. Rocco Buttiglione, est intervenu au début des travaux.

2009: II EDITION DU PRIX DE LA PAIX

Symposium : « MOYEN ORIENT : UNE PAIX POSSIBLE »

Lauréats :
TAHAR BEN JELLOUN
DAVID GROSSMAN

Depuis toujours engagée dans l’analyse de la politique internationale et dans la promotion du dialogue entre les différentes cultures, la Fondation Ducci offre une occasion d’approfondissement sur le confit israélo-palestinien au Moyen Orient.
L’invitation est adressée à deux personnalités importantes de la culture internationale, Tahar Ben Jelloun et David Grossman, convaincus, les deux, notamment à travers leurs œuvres, de la nécessité absolue d’un dialogue constant entre les deux cultures et religions, qui puisse permettre une coexistence pacifique, l’un à coté de l’autre, de deux états.

2006: I EDITION DU PRIX DE LA PAIX

Symposium : « EUROPE –ISLAM : UN DIALOGUE NÉCESSAIRE »

Lauréats :
ABDELLAH REDOUANE
RICCARDO DI SEGNI

Dans le cadre des initiatives de valorisation du dialogue entre les cultures, la Fondation Ducci a organisé un événement consacré à une thématique non seulement très actuelle, mais aussi très importante pour les équilibres mondiaux actuels et futurs: le rapport entre l’Europe et l’Islam.
Au débat ont participé M. Umberto Ranieri, Président de la Commission des Affaires Etrangères de la Chambre des Députés, M. Giuseppe Pisanu, ancien Ministre de l’Intérieur, M. Gianni De Michelis, président de l’IPALMO [Institut pour les relations entre l’Italie et les pays d’Afrique, Amérique du Sud, Moyen et Extrême Orient] et ancien Ministre des Affaires Etrangères, Renzo Guolo, professeur à l’Université de Padoue, S.E.M. Mario Scialoja, Président de la Ligue islamique mondiale en Italie, Abdellah Redouane, Secrétaire Général du Centre Islamique Culturel d’Italie, M. Khaled Fouad Allam, éditorialiste du journal « Repubblica », Eric Jozsef, éditorialiste du journal «Libération». Le modérateur a été Lucio Caracciolo, directeur du magazine «Limes».

Dans ce contexte, la Fondation Ducci a organisé la cérémonie de remise du «Prix de la Paix» aux représentants des Communautés juive et islamique d’Italie: le Grand-Rabbin, Riccardo Di Segni, et le Secrétaire Général du Centre Islamique Culturel d’Italie, Abdellah Redouane, qui ont montré, par leur visite au Centre islamique de Rome, qu’une coexistence pacifique et un dialogue entre les deux peuples sont possibles, faisant ainsi un pas, symbolique mais important, vers la détente.

nike alata